Actualités·Mon parcours professionnel

He Ho He Ho je change (encore) de boulot : Partie 1

Printemps 2014

Comme je l’expliquais précédemment, suite à des difficultés financières, j’ai dû faire face à un décision cruciale : je devais trouver un nouveau boulot. Sauf que problème entre la théorie et la pratique il y a un canyon ! J’ai envoyé des CV partout, j’ai épluché le site du Pole Emploi, le bon coin, les sites des grandes enseignes : en vain. Certains m’ont dit « Tu sais, pour trouver un boulot rien ne vaut le démarchage ! Il faut que tu te déplaces… » Bon après mes déboires de l’année dernière et bien que n’ayant plus les cheveux ni bleus ni rouges ou quoi que ce fut d’inapproprié, je n’arrivais pas à me résoudre. Chat échaudé craint l’eau froide.

J’ai contacté d’abord les restaurants, les boulangeries malheureusement mon manque d’expérience dans le secteur fut un énorme frein. Tout comme mon manque de confiance en moi. Puis j’ai élargi au secteur de la vente en me disant que mon expérience de commerciale jouerait en ma faveur : toujours rien. J’ai même tenté toutes les candidatures en ligne de toutes les grandes enseignes qui arriveront sur Marseille à l’ouverture des Terrasses du Port (Starbucks, Paul, Kusmi Tea…). Peine perdue !

Jusqu’à ce qu’un beau jour courant Mai, je sois contactée par un homme m’expliquant qu’il recrutait sa future équipe pour l’ouverture d’une pâtisserie aux Terrasses fin Mai. Je vous avoue que je ne me souvenais même pas d’avoir envoyé ma candidature. Quoi qu’il en soit, mon CV bien que surprenant lui a plu et il a bien voulu me rencontrer. J’ai donc passé un premier entretien plutôt satisfaisant pour les deux parties pendant lequel il m’a présenté la marque : Masmoudi, une pâtisserie fine orientale tunisienne déjà présente à Paris, au Maghreb et dans de nombreux pays.

J’étais aux anges : un bonne maison, de bons produits, un bon concept, des horaires cool, une bonne situation géographique et en plus l’occasion de voir l’ouverture d’une boutique. Que fallait-il de plus ? Un autre entretien.

J’ai donc rencontré lors d’un deuxième entretien le grand Patron, M. Masmoudi et un jeune chef parisien charmant mais un peu prétentieux qui m’ont posé des tas de questions intéressantes pour la plupart « Suis-je capable de faire de la com »? » ou complètement inappropriée pour certaines « Suis-je célibataire? » (le jeune chef). Bref, tout se déroulait à merveille jusqu’à (vous auriez dû le voir venir…) ce j’apprenne par le futur manager que je devais commencer la semaine suivante. Et là : c’est le drame !

Comment annoncer, sorti de nul part, à ma patronne que je voulais me casser quasiment du jour au lendemain en la laissant avec une salle pleine sans animatrice ? Étais-je ce genre de personne? N’avais-je donc aucune morale? Et si ce nouveau boulot ne marchait pas?….Deux jours après j’ai appelé le manager pour lui dire que je déclinais son offre. Je ne pouvais, non ne voulais, pas être ce genre de personne.

Et quelque part dans toutes ces misères, l’univers a récompensé mon intégrité car une semaine plus tard….

A suivre 😉

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s